Histoire du polo-vélo

english version
English version

 

Rencontre entre Frileuse-Sanvic et Gervais-Lilas au tournois de Pantin

Le polo à bicyclette n'est pas une discipline récente, bien au contraire. Il était déjà pratiqué en France au début de notre siècle. Le Larousse du XXème siècle, dans son édition de 1932, donnait déjà une définition du "polo-bicyclette" !

Mais prenons l'histoire à son début.

1. Le polo - 2. L'invention irlandaise - 3. Les débuts britanniques - 4. Les premiers essais français

5. L'envol populaire - 6. La renaissance britannique des années 30

7. Les premiers pas français à l'international - 8. La reprise - 9. Le second souffle - 10. Aujourd'hui

Le polo

Il y a très longtemps, en Perse et aux frontières de l'Inde, le polo à cheval était déjà pratiqué. Vers 525 avant J.C., les Maharadjas indiens jouaient au polo à dos d'éléphant.

En 1871, des soldats britanniques de retour d'Inde ont importé ce jeu en Europe. Les règles actuelles du polo équestre ont été fixées par le Hurlingham Club.

Pour s'adonner au polo, la monture était (et demeure encore) très onéreuse. Une certaine élite pratiquait (et continue de pratiquer) cette discipline. Mais en moins de 30 ans, le polo va se démocratiser en changeant complètement de monture avec l'arrivée du vélocipède.

Cela peut paraître surprenant, mais à la fin du 19ème siècle, les premières courses cyclistes étaient calquées sur les courses hippiques. Il était donc logique d'essayer de pratiquer le polo à vélo. Avec l'humour qui leur est propre, les Britanniques ont, à l'époque, baptisé la bicyclette "hobby horse of iron".

L'invention irlandaise

La version populaire du "sport des rois" (le polo à cheval) est sortie de l'imagination d'un cycliste irlandais : Richard James Patrick Mecredy (1891-1924), surnommé "Arjay" à cause des initiales de ses deux premiers prénoms : "R.J.". Richard Mecredy fût le premier recordman de l'heure sur des pneumatiques remplis d'air (les précédents records étaient effectués avec les pneux pleins de l'époque) avec 34,593 km parcourus dans l'heure (avec entraîneur ?) en 1890 (source : L'Ile-de-France Cycliste n° 80 du jeudi 12 février 1948).

L'Ile-de-France Cycliste n° 80, jeudi 12 février 1948

C'est un des tous premiers samedi d'octobre 1891 à The Scalp, à 20 miles de Dublin, que le premier match de "cycle polo" eu lieu, sous l'impulsion de "R.J." et de son club (Ohne Hast C.C.), comme le rapporte l'article "Polo on wheels" paru le 10 octobre 1891 (p. 186) dans la revue "Cycling".

Les premières règles du polo-vélo furent publiées le 31 octobre 1891, toujours dans la revue "Cycling"

Le père du polo-vélo

Les débuts britanniques

Le "bicycle polo", ou polo à bicyclette, a rapidement gagné l'Angleterre, plus particulièrement les régions de Northampton (avec le cycliste Spencer Downing), Newcastle (avec le Northern Bicycle Polo Club, dont le leader, W. Carruthers, devint plus tard vice-président de la Bicycle Polo Association of Great Britain), Coventry, Melton Mowbray et Catford (avec le Catford C.C. qui débuta le 18 mai 1895).

Northern Bicycle Polo Club

Plus tard, ce fût le tour du Birmingham B.P. Club, dont le capitaine, A. C. Hills, construisit la première bicyclette conçue spécialement pour le polo-vélo.

A la même époque, Northampton organisait le premier championnat régional de polo-vélo.

C'est à ce moment-là, le 15 mai 1897 exactement, que la "Bicycle Polo Association of Great Britain" naquit. Le siège de cette première fédération de polo-vélo était situé à "the Sheen House Club" dans l'ouest de Londres. La B.P.A.G.B. publia alors ses propres règles du jeu dans le "Morning Post" le 10 septembre 1898.

Les règles anglaises se voulaient plus "soft" que les règles irlandaises. Vexé, R. J. Mecredy organisa une rencontre entre deux équipes irlandaises. Afin de prouver la supériorité des règles irlandaises sur les britanniques, notamment sur l'aspect non dangereux, il sélectionna une femme dans l'une des deux équipes irlandaises. C'est cette équipe qui l'emporta.
A cette époque, Dublin comptait une équipe entièrement féminine.

Par le biais de ses soldats, l'empire britannique "exporta" la pratique du polo-vélo vers ses colonies (Bengale, Inde, Afrique...), tandis qu'aux Etats-Unis, le premier club vit le jour en 1897.

La première rencontre internationale "officielle" a été organisée au Crystal Palace le 28 septembre 1901. L'Irlande a alors battu l'Angleterre par 10 buts à 5.

Le 13 juillet 1908, le polo-vélo a été inclut au programme des Jeux Olympiques de Londres en tant que sport de démonstration. L'Irlande a alors battu l'Allemagne au Shepherds Bush Stadium de Londres par 3 buts à 1 devant le Roi d'Angleterre Edouard VII.

La première guerre mondiale arrêta la progression du polo-vélo à un tel point qu'il n'existait plus en Grande Bretagne.

Les premiers essais français

La première démonstration de polo-vélo en France eut lieu au Moulin Rouge le 27 mai 1898, sur l'initiative d'un certain capitaine Wood, dont l'équipe de quatre joueurs revenait d'une tournée victorieuse aux Etats-Unis.

Si le polo-vélo n'a pas atteint de sommets de popularité en France avant la première guerre mondiale, il n'en a pas moins séduit des personnalités telles que les frères Farman, pionnier de l'aviation, ou encore Edmond Jacquelin, champion du monde de vitesse en 1900, qui le pratiquèrent régulièrement.

La première guerre mondiale mis fin au développement du polo-vélo. Provisoirement, en tout cas.

L'envol populaire

Après avoir assisté à des matches de polo-vélo en Grande-Bretagne, Henri Durig, un Suisse, monta deux équipes en 1925 (le Polo-Vélo-Club de Paris et le Polo-Vélo-Club Français) qu'il fit tourner pendant 2 ans. Des matches et démonstrations de polo-vélo étaient organisées à Paris, en banlieue parisienne et dans les départements alentours afin de promouvoir ce sport "nouveaux".

Cycle-balle et polo-vélo ont longtemps été associés lors de démonstration, à l'image de la double finale des championnats de France 1931 de cycle-balle et de polo-vélo organisés le même jour, lors du cinquantenaire de l'Union Vélocipédique Française, future Fédération Française de Cyclisme.

Edmond Frans (milieu) et son équipe de VitryDe leur côté, en 1927, Lucien Grelinger et Edmond Frans, tous deux coureurs cyclistes, s'amusèrent à se marquer des buts avec des maillets de croquet et une balle de tennis dans un garage désaffecté de la région parisienne pendant l'inter-saison. Après avoir pratiqué un nouveau polo-vélo officieusement avec plusieurs amis, ils réussirent à convaincre la Fédération Sportive du Travail (F.S.T., future F.S.G.T.) de promouvoir ce sport.

Après avoir accepté les nouvelles règles écrites par Edmond Frans, Henri Durig prenait contact avec ce dernier et faisait se rencontrer à Ivry-sur-Seine une sélection de ses meilleurs éléments contre une sélection de la F.S.T. Ces derniers gagnèrent la rencontre sur un terrain lourd

En 1928, le premier championnat de Paris F.S.T. fût organisé entre huit équipes de Paris et sa banlieue : Vitry, l'U.S.T. Ivry, Clichy, Juvisy, l'E.R.S. Les Lilas, le "XIIIème", le C.S. Croissant du 5ème et le C.S.O. du Nord-Est (club de Pantin et du Pré-St-Gervais).

Carte postale du Polo-Vélo-Cévenol d'Alès (Gard)En 1930, Edmond Frans prenait une licence à l'Union Vélocipédique Française (U.V.F., future F.F.C.). Il devint conseiller technique de la commission de polo à bicyclette montée le 20 avril 1930, tandis qu'Henri Durig devenait conseiller technique pour le cycle balle.

Après la naissance de plusieurs clubs de la région parisienne adhérents à l'U.V.F., le premier club de province fût le Polo-Vélo Cévenol d'Alès (Gard).

Quelques retouches au règlement furent faites au fil des rencontres, avant qu'il ne paraissent officiellement dans la revue "L'Union Vélocipédique de France" le 26 mars 1932.

Cette même année, le championnat de France U.V.F. fut remporté par le Polo-Vélo-Club de France au parc des sports de Bordeaux Lescure face au Vélo-Club de Paris. En demi-finale, le P.V.C. Français avait battu la Pédale Indépendante Alésienne, tandis que le V.C. Paris avait éliminé le Bordeaux Vélo-Club.

En 1933, le polo-vélo de l'U.V.F. était pratiqué dans six départements et gagnait la Normandie. Le championnat de France faisait se rencontrer les deux meilleurs équipes des groupes "Nord" et "Sud" à Vichy.
Le groupe "Nord" voyait se rencontrer le champion de la Paris (V.C. Paris, Champion de Paris et à nouveau champion de France en 1933) et celui de la Seine Inférieure (Joyeuse Pédale Gravillaise), tandis que le groupe "Sud" opposait les champions du Gard (Polo-Vélo Cévenol d'Alès), de la Gironde (Halles Sportives de Bordeaux) et de la Haute-Garonne (Polo-Vélo-Club de Toulouse).
Les deux premières Coupe de France furent remportées par le P.V.C. Toulousain face au Burdigala (Gironde).

En 1934, le championnat de Paris U.V.F. s'est disputé entre le V.C. Paris (vainqueur), l'A.C. Boulogne-Billancourt (2ème et dont les effectifs, pour la plupart, venaient du P.V.C. de France, dissout), l'U.S. Métro (3ème), l'A.S. des Cheminots de l'Est et le C.S. Electro-Lux.
La coupe Buffalo, organisée au vélodrome légendaire du même nom, voyait ces mêmes équipes et le C.C. Choisy s'affronter de juin à octobre (A.C.B.B. vainqueur).

Le V.C. Paris, après avoir battu la Joyeuse Pédale Gravillaise (Normandie) en demi-finale par 6 buts à 1, s'inclina face au P.V.C. Toulouse lors du Championnat de France U.V.F. 1934.

Au sein de la F.S.T., tandis qu'on pensait à tort que le polo-vélo était un sport nouveau pratiqué uniquement en France, un centre d'entraînement dédié au polo-vélo était créé en 1934 à Ivry sur le stade Lénine. Il faut souligner l'activité importante de la F.S.T. à promouvoir le polo-vélo dans les années 30 avec l'organisation de nombreuses compétitions et démonstrations.
Citons à titre d'exemple les organisations F.S.G.T. de la saison 1934-35 :

  • Championnat de France
  • Championnat de Paris
  • Coupe de la Seine
  • Challenge Karl Marx
  • Coupe d'ouverture
  • Coupe du B.O.P. (Bloc Ouvrier et Paysan)
  • Coupe Spartacus
  • Coupe Thaelmann
  • Coupe Brisemur
  • Coupe des Jeunes
  • Coupe d'Encouragement
  • Coupe Raymond Boucherie
  • Coupe Paul Roussencq
  • Challenge Arragain.

L'U.S.T. Ivry en 1933

Parmi les clubs franciliens actifs à la F.S.G.T. dans les années 30, citons le C.S. Belleville, l'U.S.T. Ivry (devenu E.S.T. Ivry en 1935 puis l'U.S. Ivry aujourd'hui), le C.S. Croissant Vème, l'E.S.O. Arcueil-Cachan, le C.S.O. Nord -Est (devenu le C.S.O. Pantin en 1935), l'E.R.S. Les Lilas, le C.S.O. Vitry, le C.P.S. Clichy, l'U.S.T. Huy, Cligny, le R.S.C.O. Montreuil, l'U.S.O. Sainte-Geneviève, le C.A.S. XXème, la J.S.O. Puteaux, l'U.S.O. Boulogne...

Le 26 août 1934, l'A.C.B.B. (U.V.F.) a battu l'U.S.T. Ivry (F.S.T.) par 6 buts à 4 selon les règles de l'U.V.F. au cours d'un match organisé par l'E.S.R. d'Arcueil-Cachan et arbitré par Henri Durig. Les partisans des "sportifs rouges" en profitèrent pour fustiger les règles de l'U.V.F. qui permettaient alors la charge des joueurs (comme en Angleterre ou au polo équestre).

Le 22 mars 1936, l'E.S.T. Ivry (F.S.G.T.) battait par 6-2 avec les règles de la F.S.G.T. un autre club affilié à l'U.V.F. : le Cycle Ball Aubois. C'était le premier match de ce club troyen spécialisé dans le cycle balle.
Le 5 avril, le match retour à Troyes vit Ivry l'emporter par 6 à 1.
Le 10 juin, un tournois mixte U.V.F.-F.S.G.T. organisé selon les règles F.S.G.T. à Troyes voyait la victoire de l'E.S.T. Ivry devant le C.S. Belleville et le C.B. Aubois.

Le développement du polo-vélo à l'U.V.F., bien qu'ayant connu des creux en 1935-36, fut tel que Paris comptait 14 clubs en 1939 (dont le V.C. Paris, le P.V.C. Français, la Pédale Charentonnaise, l'U.S. Métro, le Lutèce Sportif, le Clignancourt Sportif...), tandis que la Seine Inférieure en avait 6 (la Joyeuse Pédale Gravillaise, le Moto-Vélo-Club Franco-Belge, le Club Routier Havrais, l'Etoîle de Frileuse, l'Union Vélocipédique Havraise et le Vélo-Club Sanvicais) et la Gironde 7 (dont Talence, le R.C. Bouscat, le S.A. Bordeaux, le Burdigala...).
Sans compter les autres équipes que connut l'Aquitaine comme l'U.C. Béglaise, l'A.S.P.T.T., le B.P.C., l'A.C. Barsac, le C.C. Herstal, l'U.C. Bouscat, Parempuyre, l'A.S.P.O.M. ou l'U.S. Pessac (qui devint par la suite le S.P.U.C.)...

La renaissance britannique des années 30

Les années 30 furent le théâtre d'une deuxième naissance dans plusieurs pays, où le polo-vélo fût à nouveau très populaire après le premier conflit mondial, comme en Angleterre.

C'est ainsi que l'hivers 1929-1930 vit la renaissance du polo-vélo britannique sous l'impulsion du cycliste Cyril S. Scott (du Highburry C.C.) et de George Bell (qui avait déjà joué avant la guerre sous les couleurs du Benfield Paragon C.C.). De nouvelles règles, inspirées de celles du polo à poney du Hurlingham Club et de celle du hockey de la Kent Hockey Association, virent le jour le 13 mars 1930.
La même année, le 1er février, la Bicycle Polo Association of Great Britain était reformée avec principalement des membres du Corrance C.C.
Le 3 mai 1930, un match inaugura ces règles à Mogador. Le nombre de joueurs par équipe était de 8, et non de 4, comme le stipulaient les anciennes règles irlandaises.

La première ligue régionale de polo-vélo vit le jour le 19 juin 1930 et se concrétisa par un match le 31 juillet avec le premier arbitre officiel britannique.
Le premier match organisé par la B.P.A.G.B. a eu lieu le 27 septembre 1930 à Herne Hill.
Le 5 décembre 1930, un accord entre la "Bicycle Polo Association of Great Britain" et la "National Cycling Union" de Grande Bretagne fût signé afin, entre autres, que les deux fédérations tiennent compte de leurs décisions disciplinaires respectives.

Dès lors, le polo-vélo se développa rapidement avec l'apparition des clubs de Polytechnic, Adys, Tooting, Merton Wheelers, Corrance, Calleva, Highburry, Centaur, Oval et N.C.U.S.W. Section, bientôt suivis en 1931 par le Epsom C.C., le Norwood Paragon C.C., le St. Martin's C.C., le London Bicycle Polo Club, le Tunbridge Wells Club et les Imperial Wheelers.
En 1932, de nouveaux clubs participeront à l'essors du polo-vélo : Catford C.C., Clarencourt C.C., Old Portlians, Southborough & District C.C.
A Birmingham, le polo-vélo ne démarra qu'en…1936 mais devint l'une des plus performantes régions avec celle de Londres.

En 1931, le Tooting B.C. emporta le premier championnat d'Angleterre devant le London B.P.C., puis le deuxième en 1932 devant Norwood Paragon, équipe qui resta à la première place entre 1933 et 1938.

En 1938, la Bicycle Polo Association of Great Britain comptait 170 équipes dans une centaine de clubs avec plus d'un millier de joueurs.

Les premiers pas français à l'international

Le 8 juillet 1934, à Buffalo (qui fit les beaux jours de la piste avant la seconde guerre mondiale), la France reçut l'Angleterre pour la première fois de son histoire. L'équipe de France était composée de joueurs parisiens (du V.C. Paris, de l'A.C. Boulogne-Billancourt, de l'A.S. Cheminots Est et de l'U.S. Métro). Elle triompha par 9 buts à 2. Les britanniques, qui jouaient avec une balle en bois, furent très surpris du format de la balle française.

Un autre match France-Angleterre a eu lieu à Toulouse le 9 juin 1935.

Le 25 juin 1939, au cours du Grand Prix de Paris organisé à la Cipale, la France reçut une nouvelle fois l'Angleterre. La partie fut un très grand succès, sans doute du fait du score final (6-6) qui laissa planer le suspense jusqu'à la fin du match. L'équipe de France était cette fois-ci composée d'éléments du V.C. Sanvic.

Au mois d'août suivant, l'Angleterre reçu la France. Les Français s'inclinèrent par 6 buts à 1 après un match joué selon les règles britanniques.

Mais la seconde guerre mondial porta un nouveau coup au polo-vélo dont on n'entendit plus parler pendant longtemps, faute de joueurs... et de vélos.

La reprise

A la faveur d'un match entre deux équipes anglaises le 7 octobre 1945 à la Cipale dans le cadre d'une réunion sur piste et dans le mouvement entraîné par l'Entente Cordiale France-Angleterre d'après-guerre, le polo-vélo renaissait en 1946 en Aquitaine, en Ile-de-France, en Normandie et dans les Pyrénées avec les moyens disponibles de l'après-guerre : manque de pneus et chambres à air, de chaussures, de vélos, manque de joueurs morts durant la guerre, rationnement des vivres, etc. Un match entre une équipe anglaise et l'U.S. Métro Transport eu lieu le dimanche 12 mai 1946 à la Cipale, toujours dans le cadre d'une réunion sur piste organisée par le Comité d'Ile-de-France de la F.F.C.

Tandis que le championnat de France reprenait des couleurs à partir de 1948, l'A.S. Port Autonome du Havre créait une section de polo-vélo la même année.
1952 vit les débuts de la Pédale Varengevillaise (Haute-Normandie) dans un champs prêté par le futur maire de la commune, Georges Siméon !

En 1955, le V.C. Sanvic et l'Etoile de Frileuse fusionnaient dans le bien connu V.C. Frileuse-Sanvic.

Si l'Ile-de-France n'a jamais décroché de titre national après la seconde guerre mondiale, ses équipes n'ont pas démérité à l'image des places de demi-finaliste du P.V.C. Alfortville (1952), de l'E.S. Paris 11ème (1954), du très connu A.C.B.B. (1957), voire de la place de finaliste de l'A.C. Boulogne Billancourt en 1958.

L'Aquitaine compta jusqu'à 12 équipes dans son championnat régional en 1959.

En 1960, un changement dans les règles du jeu a autorisé l'arrière à passer la ligne médiane.

Malheureusement, l'Ile-de-France arrêta ses activités en 1963, suivie l'année suivante par les Pyrénées.
La région Centres avait débuté en 1961, mais s'arrêta après 1968, malgré les efforts de l'équipe de Saint-Pierre-des-Corps.

En 1970, trois joueurs du V.C. Frileuse-Sanvic créaient une section de polo-vélo à l'U.C. Havraise.

En 1972, une première rencontre entre Pessac et le Port Autonome du Havre a eu lieu le 9 juillet en finale du championnat de France. Après prolongations, le score était toujours de 4 à 4. Aucun article du règlement ne prévoyant ce cas, la finale a été rejouée.
C'est ainsi que les tirs aux buts ont été introduits après un résultat nul sur prolongations à partir de 1973.

En 1976, l'unique remplaçant de l'époque a été autorisé à entrer sur le terrain à plusieurs reprises pendant n'importe quel arrêt du jeu.
C'est en 1981 qu'un second remplaçant a été accepté.

Le second souffle

Match entre Sannois-Franconville (en vert et rouge) et Gervais-Lilas (en vert)

Au milieu des années 80, plusieurs clubs d'Ile de France et de Bourgogne se sont engagés dans l'aventure du polo-vélo, à l'image des 9 équipes participantes au tournois interrégional de Franconville les 19 et 20 novembre 1983.

Ainsi, 1984 revit pour la première fois depuis les années 1960 l'organisation d'un championnat régional en Ile-de-France avec les équipes du V.C. Bry-sur-Marne, du V.S. Sannois-Franconville (renommé aujourd'hui Parisis Athletic Club), de l'E.S. Gervais-Lilas et de l'U.S. Domont.

Pulsées par ce dynamisme, les règles du polo-vélo ont été entièrement revues pour une nouvelle rédaction en 1986.

Des clubs comme le V.C. Bondy, l'U.S.M. Gagny, le C.S.M. Epinay, le C.S. Pantin, l'A.V. Thiais, l'U.C. Bry-sur-Marne et l'Ermont-Eaubonne-Saint-Prix-Cycliste affrontèrent bientôt le V.C.B.M., le P.A.C. et l'E.S.G.L. en championnat d'Ile-de-France.

En 1986, le championnat de France, qui jusque-là opposait les deux meilleures équipes de Normandie et d'Aquitaine en une phase finale, prit la forme d'un championnat de 9 équipes au sein de 3 groupes, déterminant les 4 équipes qualifiées pour la finale.
Il engloba ainsi des équipes bourguignonnes (l'A.S.P.T.T. Dijon), franciliennes (le
Parisis A.C., l'E.S. Gervais-Lilas, l'Ermont-Eaubonne-Saint-Prix-Cycliste, le C.S. Pantin, l'U.S.M. Gagny, le V.C. Bry-Champigny), normandes (l'A.S.P.A du Havre, le V.C. Frileuse-Sanvic, les Pédales Varengevillaises, l'E.S. Caen, la R.L. d'Yvetot) et girondines (le V.C. La Réole, l'A.S.C. Pessac Alouette).

Un championnat de France junior a été organisé chaque année pour les jeunes âgés d'au maximum 18 ans dans l'année jusqu'en 1995.

Aujourd'hui

En janvier 1999 est né le premier site francophone sur le polo-vélo sur l'Internet : www.chez.com/polovelo (aujourd'hui www.polo-velo.net). Aujourd'hui, la France en compte six (liste des liens), sans compter les dizaine de sites dédiés au polo-vélo urbain.

Actuellement, le polo-vélo continue à être joué en Aquitaine, en Ile-de-France, dans la région Centre et en Normandie. Quatre à six équipes sont engagées chaque années dans le championnat de France senior.

A l'étranger, le polo-vélo (ou polo à bicyclette) est principalement pratiqué en Afrique du Sud, en Allemagne, en Argentine, en Australie (depuis 1998), au Canada, aux Etats-Unis, en Inde, en Irlande, en Malaisie, en Nouvelle Zélande (depuis 1996), au Pakistan (depuis 1998), au Royaume-Uni, au Sri Lanka et dans divers autres pays qui comptaient parmi les anciennes colonies britanniques.

Fondée en 1966, la fédération indienne de polo-vélo (Cycle Polo Federation of India) compte plus de 3 000 membres actuellement. Cette popularité en Inde provient sans doute du fait que la bicyclette est le moyen de transport le plus répandu dans tout le pays.

Mais le polo-vélo est également rendu célèbre en Inde par les joueurs de polo à cheval (dont ceux de l'Indian Army Polo Team) qui n'hésitent pas à enfourcher leur bicyclette pour leurs entraînements de polo. Et parmi ces joueurs, certains sont d'illustre lignée, puisque l'on trouve Rhaguvendra Singh Dundlod, Maharadja de Dundlod, qui perpétue la pratique lancée par les Maharadjas de Jaipur.

USA 1996 : Inde (1er) et Etats-Unis (2ème)Au niveau mondial, le premier "International Bicycle Polo Championship" pour équipes de 4 joueurs a été organisé en 1996 à Richland (Etats-Unis) et remporté par l'Inde devant les Etats-Unis et le Canada.

Depuis l'organisation à Vancouver en 1999, ce championnat est organisé chaque année dans un pays différent.

La première participation française fut celle de l'E.S. Gervais-Lilas en 2000 à New Delhi (Inde). En 2001, la première équipe de France "F.F.C." de l'après-guerre a fini troisième de ce championnat à Londres (Royaume-Uni). La cinquième édition a été organisée entre le 25 et le 29 juin 2002 en France, aux Lilas. L'équipe de France a remporté ce championnat International en 2005 à Aiken (Etats-Unis). La dernière édition date de 2006 à Kennewick (Etats-Unis). Les équipes européennes, faute de moyens financiers, ont privilégié la Coupe d'Europe à partir de 2007.

Les règles internationales du polo-vélo à 4 joueurs ont été constituées en 2001 et utilisées depuis au Championnat International, tandis que les règles internationales du polo-vélo à 5 joueurs sont nées en 2007 et sont utilisées en Coupe d'Europe des clubs.

En 2007, les clubs britanniques, français et irlandais ont monté la première Coupe d'Europe des clubs de polo-vélo à 5 joueurs, basée sur trois tournois organisés dans les différents pays des équipes participantes. L'Allemagne s'est jointe à cette Coupe d'Europe depuis 2014.

Depuis 2007, une autre forme de polo-vélo se développe dans les villes d'Amériques, d'Europe et d'Océanie : le polo-vélo urbain. Celui-ci se joue en général sur des petits terrains sur bitume (type rink hockey) avec des équipes de 3 joueurs.

Certaines personnalités ont pratiqué le polo-vélo sur herbe, comme Jacques Laffite en France (ancien coureur automobile de Formule 1 au sein de l'écurie Ligier), les Princes William et Harry en Grande-Bretagne où encore le patron de Virgin, Richard Branson.

Alors, pourquoi pas vous ?

Découvrez où se trouvent les Princes William et Harry ?

Références :
- "Normandie Cycliste" n° 795 (1991, p.11),
- ancien site sur l'Internet du Northwest Bicycle Polo Chapter (1999),
- official booklet of the Bicycle Polo Association of Great Britain (1938),
- "La France Cycliste" (1971).
- archives de l'U.S. Ivry (E. Berlin)


accueil - actualité - calendrier - clubs - débuter et initier - historique - liens - matériel - revue de presse - règles du jeu